Les Québécois méritent mieux que ça - Macleans.ca
 

Les Québécois méritent mieux que ça

Les électeurs québécois ont prouvé qu’ils supportent mal les politiciens corrompus. Cela permet d’espérer.


 

Francis Vachon/CP

La semaine dernière, Maclean’s consacrait sa une à un article sur la politique au Québec intitulé “La province la plus corrompue du Canada.” Dans une chronique qui accompagnait l’article, Andrew Coyne prédisait que notre travail, tout comme la majorité des critiques de la société québécoise issues de l’extérieur de celle-ci, serait dénoncé par la classe politique de la province comme du “Québec bashing” (dénigrement systématique du Québec).

Il avait vu juste. L’article a été attaqué avec virulence par tous les politiciens qui se sont trouvés à proximité d’un microphone. Le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, a traité l’article de “xénophobe.” Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, un organisme souverainiste, l’a décrit comme “haineux et diffamatoire.”

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, qui venait tout juste de témoigner devant une commission d’enquête sur la corruption, nous a envoyé une lettre pour exiger que nous présentions nos excuses aux Québécois. Le chef libéral Michael Ignatieff a fait chorus, selon toute apparence sans avoir lu l’article.

En toute justice, reconnaissons que certains de nos critiques ont prêté une oreille attentive à nos propos sur la corruption politique au Québec. Certains ont nié l’existence de toute base objective permettant de décerner à la province le titre de pire délinquante au Canada. Il y a aussi de la corruption dans les autres provinces, ont-ils fait valoir; peut-être le Québec réussit-il simplement mieux qu’elles à mettre à jour les méfaits commis en son sein.

Il est vrai que nous ne disposons pas de données statistiques démontrant sans l’ombre d’un doute que le Québec constitue un cas isolé au Canada. Mais cela ne veut pas dire que nous devons suspendre tout jugement. Les preuves sont abondantes: les scandales succèdent aux scandales à tous les paliers de gouvernement dans la province. Chaque fois, ce n’est pas seulement à un ou deux mauvais éléments que l’on a affaire, mais bien à une corruption systémique. Au cours des cinq dernières années, nous avons connu le scandale des commandites, avec accusations de fraude, peines de prison et naufrage du Parti libéral du Canada. Des rumeurs ont couru sur la fixation des prix dans les grands chantiers de travaux publics à Montréal, tandis que des éléments mafieux donnaient au maire Gérald Tremblay des raisons de craindre pour sa sécurité. Enfin, tout récemment, d’innombrables allégations crédibles dirigées contre le gouvernement du premier ministre Jean Charest ont fait état de tours de passe-passe dans le financement des campagnes électorales ainsi que de trafic d’influence.

Oui, il y a de la corruption politique dans chaque province et dans chaque parti. Il y en a chez les anglos, chez les fédéralistes, et même chez les néo-démocrates. La question n’est pas là. Seul le Québec s’est trouvé aux prises pendant cette période avec une aussi riche collection de situations embarrassantes. Il importe de souligner qu’aucun de nos critiques n’a présenté de raisons valables pour attribuer à une autre province le titre de dernière de classe.

Une fois que se sont tues les bruyantes protestations des politiciens offensés ou simplement opportunistes, des voix plus réfléchies ont reconnu la validité de nos arguments. La Presse, principal quotidien grand format de la province, a jugé “indéniable” notre affirmation selon laquelle le Québec a connu un nombre de scandales plus élevé que le reste du Canada. Pourquoi en est-il ainsi? Cette question, concluait La Presse, “il y a longtemps que nous aurions dû nous la poser.”

Le chroniqueur politique Vincent Marissal, quant à lui, écrivait : “Je ne vois rien d’inexact ni même d’exagéré. Tous les médias québécois ont tiré de telles conclusions ces derniers mois.” Lorsque la télé de la CBC s’est mise en quête de réactions du public, elle a trouvé essentiellement des gens qui admettaient l’exactitude de nos propos. “C’est triste, mais ça pourrait bien être vrai,” a déclaré d’un air sombre un passant qui commentait le classement attribué à sa province.

Le Québec a bel et bien un problème. Son système politique ne répond plus aux attentes de sa population.

Mais soyons clair: il s’agit là d’un problème politique, qui met en cause les politiciens et la culture politique de la province, mais non son caractère ou sa population. Dans sa lettre, le premier ministre Charest prétend que nous avons décrit les Québécois comme “génétiquement incapables d’agir avec intégrité.” Comme toutes les accusations de “Québec bashing,” celle-ci n’est pas seulement fausse, elle est aussi mesquine, dans la mesure où l’ensemble des citoyens se trouve ainsi mêlé aux agissements des politiciens et de leurs petits copains. La population du Québec a déjà bien assez de devoir tolérer la corruption au sein des charges publiques—elle n’a pas à en être éclaboussée par la même occasion.

Les électeurs québécois ont prouvé à maintes et maintes reprises qu’ils supportent mal les politiciens corrompus. Ils ont souvent montré la porte à des gouvernements entachés par le scandale. C’est là une source d’optimisme quant à l’avenir de la culture politique au Québec. Autre source d’espoir: la vigueur du journalisme d’enquête dans la province. Une bonne partie des irrégularités que nous décrivions dans notre article a aussitôt fait l’objet d’enquêtes et d’exposés dans les quotidiens et les journaux télévisés.

Si la population et la presse du Québec continuent d’exiger de la part des élus les plus hauts standards de déontologie et de probité, les choses changeront. Nous croyons sincèrement que les Québécois méritent mieux que la situation actuelle.

Une remarque pour finir. L’utilisation que nous avons faite de Bonhomme Carnaval sur notre couverture a également soulevé beaucoup d’indignation. Henry Aubin, chroniqueur au quotidien montréalais The Gazette, nous a par exemple accusés d’avoir transformé la populaire mascotte en un “symbole de corruption.” Nous la trouvons plutôt forte, sachant à quel point les artistes francophones, au cours des années, ont utilisé Bonhomme à des fins satiriques ou l’ont fait figurer dans des caricatures politiques. Comme tous les Canadiens, Maclean’s reste un fervent défenseur du Carnaval de Québec et de la grande tradition québécoise d’hospitalité qu’il représente. 


 

Les Québécois méritent mieux que ça

  1. Oui on mérite mieux. On mérite un pays riche, plutôt qu'une province pauvre et corrompue par les fédéralistes.

    • Et riche comment le prix nobel…

      • Le Québec se situe au 44e rang mondial au niveau de son économie… Tout ça en étant une province parasité par le Canada depuis des siècles… Imaginez maintenant si nous pouvions gérer 100 % de nos avoirs !

        • Parasitée comment? En recevant plus d'argent qu'on en envoi?

        • c'est pas le frédéral qui est devant Bastarache en ce moment, c'est pas le fédéal qui veut mettre un toit sur le stade Olympique qu'on vient à peine de payer, c'est le fédéral qui va nous charger un ticket modérateur en santé, regardez nos routes, non ponts qui tombent, les infrastructures de nos villes, parlez en au maire de Saguenay… Bravo Maclean

          • C'est peut-être pas le fédéral qui est devant Bastarache, mais ce sont les fédéralistes!

    • Le problème est loin d'être une question des fédéralistes, je vous rappellerai que la province à commencer à "tomber" au niveau économique et prospérité quand le mouvement de petitesse et de fermeture à l'égard du Canada et du reste du monde a commencé à se propager dans les années 60… durant la Révolution Tranquille… Ce n'est pas une affaire des 6-7 dernières années.. Le Québec a ce qu'il mérite, qui a décidé d'élire ces gouvernements? qui a décidé de se fermer sur ce qui nous entoure? Malheureusement un majorité de la population lors d'élections démocratiques évidemment…

      Faut connaître l'histoire du pays, de la province et de la politique avant d'avancer des propos du genre, comme de prétendre que c'est une question de fédéralisme tssssss.

      • Quoi? Le Québec était ouvert sous Duplessis?

    • Quand on traverse la frontière Québec-Ontario, Québec-Main, ou Québec-New Brunswick par la route, on comprend vite que le problème de l'économie du Québec ne se situe pas à l'extérieur de la belle province…

    • C'esf grâce à cette mentalité que le Québec est pauvre et corrompu. Oh oui, il ne faut pas oublier les gros parleurs p'tits faiseurs dans cette équation.

  2. Le Journal MacLeans n'a pas a s'excuser pour avoir dit la vérité

    • Ce n'est pas un Journal mais un magazine… que je n'acheterai jamais plus, de même que tous les autres magazines du groupe… L'Actualité, etc. A chaque passage dans un avion d'Air Canada, dans les salles d'attente, etc. Je m'assure de mettre ces publications "poubelles" dans l'endroit le plus approprié… la poubelle.

  3. Pas pire comme mis-à-jour de votre position. Mais si les rapports sont corrects, le Carnaval vous a gracieusement permis l'usage de Bonhomme sans être bien informé de vos intentions. Dans ce cas, vos deux organismes méritent le reproche. Eux, pour un désintérêt quant à la protection de leur marque de grande valeur, et vous, pour votre plan rusé de leur cacher la vérité.

  4. Comme d'habitude, MacLeans nous apporte des articles riches de vérité et d'audace. J'espère que ce dernier permettra d'ouvrir les yeux à bon nombre de Québécois.

    Le jour où nous cesserons de faire tout différent dans notre province d'égoistes et que nous travaillons de concert avec le beau pays dont nous faisons partie, peut-être que nous nous perdrons moins dans nos politiques internes à n'en plus finir qui déboulent toujours en scandales…

    La déchéance du Québécois à son meilleur… J'ai honte de nous tellement j'acquiese et je me plie à cette vérité…

    • Continue de te plier devant ton maître canadian… Les colonisés de service du Québec sont champion dans cette discipline !

      • mon cher Gilles dis toi bien que tu as ton opinion, tu y as droit, je suis aussi québecois que toi et depuis probablement plus longtems, et j'ai déjà beaucoup plus de taxes de payées que toi, y'a pas de pliage à faire, je suis aussi fier d'être canadien. Tu devrais aussi reviser ton français, tu fais beaucoup de fautes…

    • J'ai honte de toi.

      Si le Québec est corrompu, c'est avant tout à cause des fédéralistes. Relis l'article du Maclean

      • ca fait petit pain,ta honte garde la pout toi meme.

    • tu as entierement raison,j`ai passe mes vacances en ontario,les falls,les grands lacs,magnifique.j: ai ete bien recu partout ou j:ai ete.moi je suis capable de faire la difference entre calomnie et verite,pourquoi pas nos politiciens vereux.salutation.

    • .Un peu de fierté s'il-vous-plaît. ''Notre province d'égoistes'' ? C'est n'importe quoi.

    • Cher OZ B-N
      Il vous reste 9 autres belles provinces et 2 territoires pour aller vous faire voir!
      Adios

  5. Andrew Coyne, de la revue Maclean's, déforme la vérité pour en arriver à des conclusions établies d'avance. Il aurait dû titrer : « Les politiciens fédéralistes québécois sont les plus corrompus au pays ». Il veut prouver que c'est la soif d'indépendance d'un grand nombre de Québécois qui engendre la corruption, alors que c'est plutôt la guerre sainte contre la souveraineté du Québec que mènent les impérialistes canadiens-anglais qui en est la source.

    • Tous les entrepreneurs en construction et les receveurs de gros contrats gouvernementaux québécois étant de vilain impérialistes canadiens-anglais, c'est bien connu.

      • Plusieurs entrepreneurs en construction et plusieurs receveurs de gros contrats gouvernementaux québécois possèdent leurs entrées au gouvernement et se promènent avec de belles enveloppes brunes…

        Ah c'est vrai, on a un parti fédéraliste au pouvoir, ça se comprend!

  6. Prenons Jean Chrétien, que Coyne donne comme exemple de politicien corrompu. L'appui à Chrétien ne venait pas du Québec. Aux élections de 1993, il avait fait élire 19 députés au Québec, 98 en Ontario. En 1997, les chiffres étaient de 26 et 101, en 2000 de 36 et 100. Conclure de ces chiffres que c'est le Québec qui est corrompu, c'est assez tordu.

  7. Quant à Jean Charest, au moment où il songeait à devenir chef du PLQ, il était poussé dans le dos par les faiseurs d'opinions du Canada anglais. Le Ottawa Sun publiait un éditorial « Run ». Le Toronto Star estimait que l'intérêt du Canada devait avoir priorité sur toute autre considération. La Montreal Gazette : « Il doit à sa province et à son pays de faire face à la musique ». Le Sauveur a jugé qu'une si belle ferveur pouvait se monnayer. Il s'est négocié un petit 75 000 $, à lui être versé annuellement par le PLQ. Ça lui mettait un fil à la patte, bien tenu par les bailleurs de fonds du parti, mais ça lui donnait 75 000 $. Il a cru que s'il dissimulait l'existence de cette ristourne, le fil ne paraîtrait pas.

    • 'Il s'est négocié un petit 75 000 $, à lui être versé annuellement par le PLQ.`

      Un minimum de $75,000. On aurait pas tort de mettre la barre plus haute, beaucoup plus haute.

      La corruption fédéraliste n'a pas de limites.

  8. C'est un bon couvrir pour dire que les politiciens sont les corrompus et la foule du Québec méritent mieux, mais dans une société démocratique la foule obtiennent les politiciens qu'ils élisent, et méritent donc.

    Comment Macleans vient-il à bout ce point assez évident ?

    • pour les élire, il faut allé voter, ce que la grande majorité des québecois ne font pas. Regardez la dernière partielle ou Charest a fait élire son ministre de la justice… 20% de taux de participation… et le gars n'a pas eu tous les votes…vous appelez ça un démocratie vous autres?..

      • Et ce sont les Anglais qui ont voté pour Fournier. Comme quoi ils sont peut-être plus tolérant envers les allégations de corruption.

  9. Nous la trouvons plutôt forte, sachant à quel point les artistes francophones, au cours des années, ont utilisé Bonhomme à des fins satiriques ou l'ont fait figurer dans des caricatures politiques.

    On peut trouver Bonhomme dans des caricatures Raoul Hunter, par exemple, mais je n'ai jamais vu quelque chose vraiment offensif.

    En tout cas, pas difficile pour l'éditeur du Maclean's de prévoir l'indignation qui résulterait de cette utilisation de l'image du Bonhomme!

  10. [Part 1]

    À jj Charest,

    Ne croyez-vous pas qu'à la place de demander des excuses au Maclean, vous devriez demander des excuses au peuple québécois ?

    La présente commission d'enquête ne semble pas aller vraiment bien pour votre part. Ne croyez-vous pas qu'il serait le temps d'écouter les québécois pour la commission d'enquête sur la construction ?

    J'espère que vous inclurez les barrages hydroélectriques car payer à des intérêts privés $0.15 du kilowatt heure semble excessif quand vous gaspiller des kilowatts heures au projet de la rivière petit-Mécatina.

    (Pourtant cela représente des jobs pour le peuple québécois et un meilleur usage pour l'environnement.)
    http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/201

  11. [Part 2]

    Monsieur jj Charest, c'est le temps de nous faire une surprise. Des commissions d'enquêtes sur la construction, les barrages hydroélectriques, les gaz de schiste, les compagnies minières, les compagnies pharmaceutiques, et toutes les autres compagnies lucratives des amis.

    Merci jj,

    Serge Marchand http://www.SergeMarchand.com

    (Ce site web décrit la plus pire des expériences des barrages hydroélectriques au Québec pour une communauté d'accueil qui doit vivre avec les impacts des barrages hydroélectriques. Je crois que quiconque connaissant les problèmes occasionnés à ma communauté devrait questionner l'achat d'électricité provenant de la belle province.)

    • excellent. Bravo !

  12. Les seuls qui ne veulent pas d'enquête sur la construction au Québec sont la FTQ et le PLQ…

    Et le Bloc québécois est proche de la FTQ, il ne demande même pas cette enquête lui non plus, bizarre!?!

  13. 18)Un gouvernement qui se cache derrière la R.I.O. pour la construction d'un quatrième toit du stade olympique de l'ordre de 400 millions de dollars.

    19)Et la liste continue…

  14. Andrew Coyne also wrote this:“What explains Quebec's unusual susceptibility to money politics? Deeply entrenched deference to authority? A worldly Catholic tolerance of official vice?” (MACLEANS,24 septembre 2010) Un relent du vieux préjugé “priest ridden province”?Cette phrase mesquine, insidieuse et sans fondement est de toute évidence de trop dans l'article d'Andrew Coyne.Et c'est effectivement du “bashing”." A worldly Catholic tolerance of official vice".Vraiment?Pouvez-vous avancer des arguments à cet effet?Ou s'agit-il tout simplement d'un vicieux coup de griffe,en passant?

  15. et voilà… ça résume très bien l'article de MacLean

  16. Je suis bien prêt à reconnaître que le Québec est la province ayant été le plus éclaboussée par des histoires de corruption ces dernières années. Tout comme il faudrait aussi que vous reconnaissiez, chers messieurs du Macleans, l'exemplarité du gouvernement souverainiste de René Lévesque en matière de lutte à la corruption. Celui-ci n'a-t-il pas grandement contribué, à la fin des années 70, à assainir les moeurs politiques du Québec en instaurant des règles claires pour diminuer le trafic d'influence, les pressions indues et le pouvoir de l'argent? Poser la question, c'est y répondre. Et surtout, cela annihile une grande partie de votre thèse.

  17. Moi, je trouve qu'il faut savoir faire la part des choses. Le 'Québec bashing' existe, c'est une réalité mais force est de constater qu'on (je veux dire les politiciens qui nous représente avec une palme spécial pour John James Charest) a tout fait pour mériter la palme. Alors je suis d'accord que le titre est provocant mais en même temps c'est une réalité que nous n'ignorons pas, bien au contraire….

    Je trouve le parti au pouvoir bien gonflé de faire cette sortie alors que c'est lui la cause de l'article… Qu'il fasse la lumière sur l'industrie de la construction, qu'il arrête ses manipulations à deux sous… Grrrr, et dire que j'ai voté pour lui :(

  18. Le Bloc québécois a profité du "scandale des commandites" en 2006 pour gagner ses élections…

    Et là, il crie à la "xénophobie" lorsque le magazine Maclean fait un constat d'une série de scandales de "corruption" au Québec, dont le "scandale des commandites"…

    Mais ce qui est le plus fascinant, c'est que le Bloc n'a jamais demandé d'enquête sur la construction au Québec alors que 85 % des Québécois le demandent…

    Puisque l'on sait que la FTQ contrôle en majorité la construction et que la FTQ est proche du Bloc, il y a de quoi se poser quelques questions sur le fait que le Bloc ne demande pas d'enquête sur la construction au Québec…

    • C'est drôle, le parti conservateur fédéral, le parti libéral fédéral et le npd non plus. Pourquoi?

      Parce que ce sont des partis fédéraux et que l'histoire de la construction c'est à Québec que ça se passe.

      • Puisque des fonds publiques FÉDÉRAUX sont impliqués à fond dans les infrastructures actuellement, avec le programme de Plan d'action du Canada, je suis certaine que le fédéral pourrait lui-même exiger qu'une enquête soit faite sur la construction au Québec, et ce, dans l'intérêt de tous les contribuables, tant québécois que canadiens…

        Reste à savoir si des députés fédéraux du Québec, quelque soit le parti, en feront la demande…

  19. Vous avez parfaitemenr raison, Québec est rendu à un point ou tout est corrompus, fédéral, provincial, Montréal.

  20. Les pires cas de corruption de notre histoire nationale récente (nationale dans le sens de Québécoise), sont l'oeuvre de fédéralistes.

    Le scandale des commandites : Chrétien et ses salopards d'amis fédérastes. Notez que Chrétien n'a presque pas eu d'appuis au Québec à chacune des élections. Ce sont les canadiens-anglais qui l'ont élu. Rusés, ils élisent un roi-nègre pour faire les basses-oeuvres qu'un des leurs n'oserait pas faire aux Québécois…

    Les scandales actuels qui frappent le Québec sont tous survenus sous le régime fédéraste de John James Charest.

    Alors pour la démonstration de rigueur du Canada anglais dans les pages du Maclean's on repassera…

    Vivement le Québec libre. Canadiens, faites votre chemin et trouvez vous d'autres têtes de turcs que les Québécois.

  21. Le billet de Vincent Marissal est entièrement consacré à ridiculiser votre article, et vous le citez hors contexte comme s'il appuyait vos propos! Quelle mauvaise foi! On peut voir votre rigueur journalistique à l'oeuvre… Je laisse les gens juger d'eux-même:
    http://blogues.cyberpresse.ca/marissal/2010/09/24

    • note: je vous ai partagé un mauvais lien ou le billet de Marissal a été tronqué par Cyberpresse?! Je me souviens l'avoir lu il y a quelques jours et Marissal ridiculisait l'article du Macleans en faisant une analyse parallèle du taux de meurtre élevé en Colombie-Britannique (probablement dû à la saison des pluies) et puis du secteur des finances de Toronto comme étant l'un des plus corrumpu au monde (citant: en dessous de 20,000$ c'est de la corruption, au-dessus de la haute finance).

      Oèu se trouve cet article?

  22. L'option fédéraliste québécoise est une option perdante par défaut. C'est-à-dire que les seuls qui ont rêvé à l'égalité des deux peuples fondateurs ce sont eux et non l'autre peuple fondateur.

    Ceci, l'option souverainiste l'a toujours vu.

    C'est en fait la réalité Canadienne.

    L'establishment est anglophone par démocratie, voir par logique mathématique en fait.

    Sans un establishment propre le Québec est en position d'éternelle deuxième à la merci de celui du peuple dominant, anglophone bien sûr.

    La preuve étant faite, parlons-en pour une première vrai fois et visons à devenir des gagants plutôt que d'éternel perdant.

  23. Aucune excuse of course et on se sert des chroniqueurs fédéralistes pour confirmer qu'on a vu juste.
    Hier, la police de l'Ontario a mis à jour une immense fraude à Lotto-Ontario. 12 millions de dollars! Jamais vu pareille chose à Loto-Québec

  24. Benjamin, Voila ce qui m'apparaît mettre très bien en perspective l'article du 24 septembre de Macleans. Le pire, c'est que cette liste que vous faite des multiples exactions que nous vivons n'est même pas exhaustive, malgré sa longueur. Car il existe bien d'autres malversations, illégalités et criminalités supplémentaires qui justifieraient malheureusement d'y être ajouté.

  25. je pense quon merite mieux..
    on merite une belle province qui est le Quebec dans un Canada unis.
    travailler ensemble avec le reste du Canada anglais.
    Oublier le referendum, separation, souvereineter ect..
    Je me demande si c'est des clown comme duceppe, marois,
    et le le maire lebaume, avec sont amphiteatre en couleurs que le
    quebec se renferme sur elle meme ??????????

  26. Loin de faire du Québec bashing, il semble bien que la revue Macleans a compris, et dénonce une réalité que beaucoup de québécois eux-même, généralement de droite, dénoncent depuis des années…

    Soit le fait que la "question nationale" est devenue un "prétexte" pour faire croire qu'il y a une différence entre le PQ et le PLQ, alors que dans les faits, tous le deux sont "à gauche", et gère le Québec d'une façon totalement "unilatérale" sur le plan idéologique, BLOQUANT ainsi toute possibilité d'avoir un "débat gauche-droite", comme cela se fait normalement dans une véritable DÉMOCRATIE!!!

  27. « Une bonne partie des irrégularités que nous décrivions dans notre article a aussitôt fait l'objet d'enquêtes et d'exposés dans les quotidiens et les journaux télévisés. »

    Pas une bonne idée de vos attribuer un mérite qui ne vous revient aucunement. C'est exactement l'inverse qui s'est passé : c'est grâce à la qualité du journalisme d'enquête qui se fait au Québec que vous avez pu dresser un répertoire des récents scandales. Vous n'avez révélé rien de plus que ce qui avait fait la une de nos journaux. Nous avons donc très hâte de lire les prochaines vraies enquêtes (si vous en êtes capables, ce dont nous doutons) que vous ferez sur les scandales politiques des autres provinces.

    Pour l'instant, votre plus belle et seule réussite, c'est d'avoir réussi à attirer des tonnes de nouveaux visiteurs (comme moi) sur votre site Internet.

  28. svp si vous pensez que le québec est pire qu'ici au bc.. vous vous trompez, la corruption ici est avec un sourire
    macleans me fait ch$$r

  29. Je suis un Québécois et le Québec est la province la plus corrompu au Canada !!! good job Macleans !

  30. nous les quebecois merite mieux,
    Les marois, duceppe, parizeau ect… allez au diable
    Je crois que c'est a cause de separatiste comme eux, que le quebec
    va nul part et corrompue.

    • Plutôt que dire des âneries, mieux vaudrait te taire!

  31. Heuuu sais pas mais en Colombie Britannique …n'y a t'il pas trois premiers ministres qui ont dus démissionnés a cause de scandale de toutes part???? à ce que je sache aucun premier ministre du Québec n'a du démissionner!!!

  32. Quel culot de notre Premier Minstre de demandé a McClean de s'excusé. C'est lui qui devrait s'excusé de tout la corruption de cette province. Ces vieux dinosaurs du Liberal et même celle du Parti Quebecois, aucune passion pour le publique mais tout pour leur propre bénifice monétaire et pouvoir. Réveillez-vous les Quebecois, il y en aura plus de Leader passioner autant que René Levesque. Je suis Anglphone et je le détestait, mais il le fesait tout pour l'amour du Quebec, ceux-ci le font tous pour l'argent et une job. Tous des hyprocites. Il suffit juste d'écouté la chanson 'Lavalou, Whatcha gonna do' et vous aurez l'histoire de ces magouilles en pouvoir.

  33. Votre magasine a RAISON les quebecois sont des corompus.aller voir
    sur;le site sos quebec ce que la dpj et le gouvernement du quebec fait aux enfants et a leurf famille.
    un canadien.

  34. Ça devrait être LES Quebecois, non? Ou genre "Le Quebecois merite" (sans le 'ent').

  35. Personnellement j'ai beaucoup subi des employés du gouvernement du Québec, manque d'emploi chronique, fausses accusations avec tout le kit qui vient avec, des invitations pour retourner à mon pays, des gens payés pour me harceler partout et ça ne fini plus. Peut être si vous vous penchez sur mon cas vous allez être surpris de ce qui se passe et vous aurez une matière intéressante à publier pour une injustice qui a duré 20 ans, je suis complètement isolée, incapable même de contacter ma famille, manque d'emploi inexplicable avec tout le bagage académique que je possède, bref ma vie est devenue un enfer.