0

Gilles Duceppe, for the record: ‘Le Québec que j’aime, c’est vous.’

A French-language transcript of Gilles Duceppe’s speech after leading the Bloc to more seats, while losing his own


 
Bloc Quebecois Leader Gilles Duceppe waves goodbye to supporters at the end of his speech, at the Bloc Quebecois election headquarters Tuesday, October 20, 2015 in Montreal Que. Canadians are voting in a general election. (Jacques Boissinot/CP)

Bloc Quebecois Leader Gilles Duceppe waves goodbye to supporters at the end of his speech, at the Bloc Quebecois election headquarters Tuesday, October 20, 2015 in Montreal Que. (Jacques Boissinot/CP)

Gilles Duceppe, who came out of retirement to lead the Bloc Québécois once again, managed to increase the Bloc Quebecois’ seat total, but failed to secure his own seat in Laurier–Sainte–Marie. Below is a French-language transcript of his speech to Bloc partisans after Justin Trudeau’s Liberals won the election.


 

Gilles Duceppe: Merci. Merci. Merci.

Audience: Duceppe! Duceppe! Duceppe!

Gilles Duceppe: Merci. Bien, merci. D’abord, je voudrais dire un gros merci à celle qui m’a accompagné tout le long de cette campagne, Yolande, mon amour. (Applause) Et puis, mes enfants, Amélie, Alexis, Mylène, la conjointe d’Alexis, qui ont été là aussi. On se parlait à tous les jours. (Applause) Et puis merci de m’appuyer comme vous le faites actuellement.

Je veux remercier toutes celles et tous ceux qui ont voté pour moi dans Laurier—Sainte—Marie. Toute l’équipe de la campagne, celle de l’autobus, celle dans le comté, celle au national. J’en profite pour féliciter Hélène Laverdière qui, qui a remporté cette élection dans Laurier—Sainte-Marie. (Boos) Non, non, non, non, c’est la démocratie là. Il faut respecter ça.

C’est bien sûr que les résultats ne sont pas exactement ceux que nous avons souhaités, mais on a mené véritablement une belle campagne. (Applause)

Audience: Duceppe! Duceppe! Duceppe! Duceppe! Duceppe!

Gilles Duceppe: Donc, on nous croyait presque disparus, mais nous voilà plus présents qu’on, que l’on était. (Applause) Nous sommes, nous sommes arrivés un peu à court de notre objective mais nous partions de loin, de très loin et nous avons progressé. Les Québécoises et les Québécois ont voté pour nous par centaines de milliers. Je les en remercie.

Related transcripts:
Justin Trudeau: ‘We beat fear with hope’
Stephen Harper: ‘It has been an unbelievable honour’
Tom Mulcair: ‘The next chapter begins’
Elizabeth May: ‘I have a smile on my face’

Cette belle campagne, nous la devons à beaucoup, à nos militants, à nos militantes. Vous étiez au rendez-vous partout, dans toutes les régions, enthousiastes et fiers. Merci, merci infiniment. (Applause) Les candidates et les candidats du Bloc Québécois ont fait campagne vigoureusement, dignement jusqu’au bout. Vous pouvez être fiers de vous, et puis, bien montez-donc sur scène, les élus. Je félicite les élus d’abord.

Venez donc me rejoindre, venez donc me rejoindre. (Applause) Les élus et les candidats, tout le monde. On était tous dans la même équipe. Bravo, bravo.

Je sais que, je sais qu’il y en a d’autres qui s’en viennent. Ils nous rejoindront. Donc, je tiens également à saluer toutes les candidates, tous les candidats, chacun des partis. Je félicite Justin Trudeau pour sa victoire bien méritée. Je pense qu’il a travaillé fort. Il a monté toute une côte. Il faut le féliciter.

Je salue également – et je lui ai parlé – je salue également Stephen Harper, Thomas Mulcair et Elizabeth May. Dans cette campagne, le Bloc a pu compter sur les militants, les députés, la direction du Parti Québécois et son chef, Pierre Karl Péladeau, et je les remercie. (Applause)

On a pu compter les sur les militantes, les militants, la direction d’Option nationale et son chef, Sol Zanetti, je les remercie. (Applause) Et on a pu compter également sur des militants et militantes de Québec Solidaire.

Audience member: Non!

Gilles Duceppe: Des militants et des militantes, oui, oui, oui, oui. Notre candidat dans Rivière-du-Loup était de Québec Solidaire.   Il y a beaucoup de militants qui étaient au rendez-vous, au rendez-vous souverainiste, ils y étaient.

Nous avons accompli le début de quelque chose, la convergence de beaucoup de militants, militantes, des forces souverainistes. Le Québec doit prendre sa place partout tout le temps, pas contre les autres, pour nous-mêmes. Moi, je pense (Applause), moi, je pense qu’il vaut mieux être un pays dans le monde qu’une province dans le Canada. (Applause)

Gilles Duceppe:  Mais tant que ça durera, nous devons nous tenir, nous tenir debout pour défendre nos intérêts, promouvoir nos valeurs, protéger nos droits. Et cela, en tout respect du Canada, des Canadiennes et des Canadiens. Et surtout, en tout respect de nous-mêmes. (Applause)

Nous avons affiché clairement et fièrement nos convictions dans nos cœurs et dans nos tripes, dans notre tête, le Québec est notre seul pays. C’est ce que mon père nous disait il y a 25 ans. Je vous le dis à mon tour, et en particulier, à toute cette relève, tous ces jeunes qui ont investi le Bloc Québécois. (Applause)

Je suis revenu aussi pour vous, les jeunes. Vous êtes beaux à voir aller, et je compte sur vous pour la suite. (Applause)

Je termine par ces quelques mots au milliers de personnes que j’ai rencontrées tout au long de cette longue campagne. De Havre Saint-Pierre à Ville-Marie au Témiscamingue, de Roberval à Gaspé jusqu’à Sept-Îles, de Québec à Sherbrooke et de Trois-Rivières à Longueuil, de Mascouche, Berthier, Joliette, Saint-Hyacinthe jusqu’à Montréal. L’accueil que vous m’avez réservé – et à Québec aussi, on me dit, regardons ça, bien oui, à Québec aussi (laughter) on était 500 personnes samedi soir à Québec – l’accueil que vous m’avez réservé partout m’a fait vraiment chaud au cœur.

Le Québec que j’aime, c’est vous. Bonne fin de soirée.

(Applause)


 

Sign in to comment.