Please allow me to introduce myself - Macleans.ca

Please allow me to introduce myself

by

Le Devoir‘s Antoine Robitaille points and laughs at an unfortunate anglicisme by Robert David, the Liberal candidate in Hochelaga, in an email to constituents:

«Bonjour, Je vous écris afin de m’introduire en tant que candidat libéral dans la circonscription d’Hochelaga.» J’ai eu envie de répondre : «Pas gêné! T’introduire dans quoi exactement, mon bonhomme? On ne se connaît même pas et tu veux déjà t’introduire?»

It’s easy to see why Robitaille seems worried. “M’introduire” doesn’t mean “introduce myself”—it means penetrate.